martes, 25 de marzo de 2014

SALE FREUX

Origen: Francia
Formados: 2008
Estilo: Black
Temática: Cuervos, ocultismo y melancolía
Enlaces:?
Miembros:
  • Charlène  Batería
  • Dunkel Todos los instrumentos y voces
Discografía:

  • Subterraneus CD 2010
  • Mortuailes Demo 2010   
  • La Mélancolie des Pennes CD 2011
  • L'Exil CD 2012   
  • Les Fables Immorales et Fuites Improbables de Crapefreux en Morterat Split 2013
  • Crèvecœur CD 2015
  • Demain, dès l'aube... EP 2016
  • Adieu, vat! CD 2016
  • Vindilis CD 2017
LA MÉLANCOLIE DES PENNES (2011)  
Ha pasado ya un tiempo desde la edición de este trabajo pero siempre es una buena ocasión para acercarse a esta banda, cualquiera de sus trabajos publicados es todo un acierto y una autentica satisfacción para el oyente por los gustos más underground del black metal. La escena underground francesa tiene que sentirse orgullosa de esconder verdaderas joyas como Sale Freux, pocas bandas pueden igualarsele en cuanto a crudeza y melancolía de un manera tan libre de artificios innecesarios. Seis temas conforman este álbum si pasamos por alto claro está la intro instrumental, seis temas extensos en donde hay una gran variedad de emociones, aunque en general lo que predomina es un black crudo y primitivo con una producción digamos que inexistente, Dunkel se la arregla para hilvanar puentes entre las partes más black, estás partes están ejecutadas por teclados o sintetizadores y también por guitarras acústicas, estás partes dotan al resultado final de un clima de melancolía y ocultismo. En cuanto a las voces son tremendas, pocas veces hemos podido escuchar unas voces que desprendan tanta sensaciones de depresión y crudeza como la que logra Dunkel transmitir con ellas. La producción comentaba anteriormente que es el aspecto menos cuidado, los instrumentos, sobre todo las guitarras, suenan sucias y apagadas en contrapunto con el volumen de la voz, pero lo que podría ser un impedimento terrible para apreciar este trabajo, a "La Mélancolie des Pennes" le viene ni que pintado para erigirse en un elemento a tener muy en cuenta dentro del más profundo underground. (9).




1. Éclat d'Ailes 02:20  instrumental
2. L'Influence du Sale Freux 08:09
  Éclaire le mystère de noirceur transcendée,
Le vol crépusculaire d'un corbeau freux.
Inonde du symbole de pâleur enterrée,
Illumine les ternes couleurs de mes yeux.
S'étale un sale climat de brume ambiante, 
Oiseau sombre dans les marais humides.
M'avale son aura, lugubre croassant,
Juché en tombe et son odeur fétide.
S'aèrent les plumes de sordide mélancolie,
Rauque croasse à l'arcane du soir.
Éther dans la brume de morbide nostalgie,
Glauque crasse d'une profane nuit noire.
Nuit noire... vieillissante...
Nuit noire... transcendante...
J'erre sur cette terre sans ciel,
Avec un goût amer de fiel.
Une ombre vole et ma vie voile, 
De plumes noires elle mue à moi.
La vieillesse se ride sur mon visage,
Ma mémoire sature de mornes paysages.
A de l'écorce morte, je m'arrête et m'adosse,
Sur mon épaule, ce crapaud freux se pose.
Mon cadavre éborgné gît à son ombre,
Cet arbre mort isolé sera ma tombe.
3. Insomnia 06:39
Ce soir je pars sous la morte lune, Loin des humains mon cadavre marche. Insomnia! Anime mon allure nocturne, Perturbée par la nuit mon âme noire se cache. Mon cœur est en haine envers l'infecte humanité, Je marche contre eux pour les funérailles des alacrités. De vieilles araignées dans mon lit tissent leurs toiles, Créent une lugubre atmosphère de poussière. Bave nuit tragique, sur mes vierges lettres noires, Grave dramatique, le néant dans ma mémoire. 
4. La Mélancolie des Pennes 06:33
Des corbeaux écrasés croassent dans mon crâne, Des mortes mues à jamais hantent mon âme, Du corps arrache les ailes puis respire l'odeur, À mes doigts entent les plumes que la mort effleure. Vieil esprit anti-humain... Triste malveillance... Haine noire... Tremble mon corps... Hurle mes sens... Désespoir noir des soirs... Excite la lame de la dépression, Pleure la peur et la douleur.  
5. Averse de Plumes 05:28
Un temps couvert m'attire hors de chez moi,
Un vent mauvais m'emmène dans les bois. 
S'installe dans l'air une odeur tragique,
Répand sur terre l'amertume dramatique.
Découvert mort une merle, sous mon aile de deuil,
Errance morbide l'ampute d'une plume en recueil.
Je creuse dans la glaise, sous une pluie à verse,
Compose ce requiem et rédige quelques vers.
J'enterre l'oiseau noir sous un ciel maussade,
Je l'arrose de mes larmes dans la terre crade.
Mon visage dans mes mains pleines de crasse, je pleure,
Sous une averse de plumes peu à peu je meurs.
Sous le déluge froid, assis dans les flaques,
Le coeur au chaud, noyé dans ma fiasque,
Au pied de ce chêne, j'entame l'eau-de-vie,
Je prends racine et bois à mort.
De sombres visions tombent comme des perles amères,
Philosophe sur les hommes comme à la merde.
6. Floraphilia 09:04
Belle flamme charmée, misérable putain fêlée, Attise l'essence chétive, imprégnée sous les iris ignés, Ne savoure plus, avide, qu'un vieux tas de cendres vides, et, Que ton ardeur s'inonde et meurt sous les pleurs d'ondes et de fleurs. Ruiné par les iris muets, la passion sur mes bras, À sens unique affecte, l'averse qui aggravera, Des lettres lubriques aux humeurs liquides, Je leur écrirais des poèmes lascifs de suicide... Fleur chaude, je bave sur toi, Mes griffes caressent tes parties imberbes. Ma lame rouillée ouvre ta gorge, Fleur froide, je crache sur ton corps glabre. Je mélange ma bave, mes larmes et étale. Je répands sperme et sang dans ta gueule... avale! D'elle vivante, j'honore la fleur - De lui vivant, j'égorge les soeurs, Je les aime, je vous méprise. D'ailes mortes, seul je pleure - Reluise la mort: ma lame, ma droite rancœur. La vie me tuera...   
7. L'Envol Grave 06:26
Sorcière fétide, sadique femelle ridée, Répugnante saleté, impure de naissance, Rampe à travers bois hantés de veuves noires, Vénéneuses oubliées dans des secrètes cavités. De la bave de crapauds, du sang malade, Du venin de vipères, des poils gras de rats, Mélange aux plumes de corbeaux morts et bois. Magie noire contre l'humanité, Envole les spectres d'ailes mortes. Sorcière mélancolique, Grave l'envol dans la pierre. 
  44:39  


No hay comentarios: